Les dessins de Thomas Geve (camp de Buchenwald, 1945)

Les 79 dessins réalisés par Thomas Geve sont conservés à Yad Vashem, en Israël, depuis 1985. Thomas Geve est né en octobre 1929 à Stettin près de l’Oder. Son enfance est donc celle de la répression et des persécutions antijuives instaurées par le régime nazi. Il a treize ans lorsqu’il est arrêté, avec sa mère, à Berlin ; tous deux sont déportés à Auschwitz. Il est évacué et interné au camp de Gross-Rosen, en Silésie, avant d’être de nouveau évacué vers le camp de Buchenwald. Thomas est alors rapidement placé au block 66, réservé aux jeunes et adolescents. Le 11 avril 1945, jour de la libération de Buchenwald, Thomas Geve est alors âgé de quinze ans, il fait partie des neuf cent trois enfants et adolescents qui sortent vivants du camp. Il demeure plus d’un mois après la libération dans le bloc 29, où se trouvent les prisonniers antifascistes allemands. C’est durant cette période qu’il réalise, sur un bloc de formulaires administratifs nazis, laissés sur place au moment de la débâcle, 79 dessins de la taille d’une carte postale. Thomas Geve avait pour objectif d’expliquer à son père, résidant en Angleterre depuis 1938, les divers aspects de la vie concentrationnaire et « la situation telle qu’elle avait réellement existé ». Ces dessins peuvent être qualifiés de « libres », mais il ne faut pas négliger la dimension testimoniale que leur a conférée leur auteur. Même s’il est encore interné au moment où il réalise ses dessins, et si l’avenir demeure incertain, le contexte est celui de la liberté retrouvée.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search