Enfants de la Première Guerre mondiale dans la revue Fillette

 

L’hebdomadaire dominical Fillette est lancé par les frères Offenstadt en 1909. Il vise un public féminin de 8 à 16 ans et présente une héroïne phare, « l’espiègle Lili », anti-Bécassine par excellence. Le périodique allie conseils domestiques et histoires plaisantes avec images en couleurs. La période 1914-1918 vaut par l’inflexion propagandiste prise par le magazine et les traces affichées de prosélytisme cocardier. Les frères Offenstadt, à cause de leurs origines, ont dû faire face à une double campagne antisémite et germanophobe au moment du déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Avec Fillette, ils déploient une stratégie commerciale et patriotique destinée à lutter contre les préjugés racistes et littéraires. Fillette abandonne 25% de ses bénéfices au profit des Français et des Belges victimes de la guerre. Sa meilleure contribution réside dans l’exaltation du sentiment national au travers d’histoires qui intègrent la violence inhérente à la guerre dans les lectures des jeunes filles.

Les 200 exemplaires étudiés appartiennent à une collection personnelle et au fonds Bastaire de la BCIU Lafayette de Clermont-Ferrand, fonds qui provient d’un don des frères Bastaire en 2009 et comprend environ 10 000 ouvrages de littérature populaire et de jeunesse couvrant les années 1840-1940. L’assez bon état de conservation d’un médiocre papier a permis d’observer le magazine sur 4 ans (1915-1918) et de jauger ses qualités textuelles et imagières malgré les poncifs simplistes et chauvins dont il est volontiers taxé.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search